mercredi 22 avril 2015

Visite du parc national de Cat Tien au Vietnam

Situé dans la région du sud-est du Vietnam, le parc national de Cat Tien offre aux voyageurs qui s’y aventurent de rencontrer, de contempler et d’apprécier une nature riche et luxuriante. Il s’agit de la plus grande et de la plus attrayante destination écologique dans la région du Sud-est vietnamien. Voici quelques informations qui pourront vous inciter à visiter ce site durant votre périple au Vietnam.


Présentation du parc

Couvrant une superficie de plus de 72000 ha, le parc national de Cat Tien s’étend dans trois provinces : Lam Dong, Dong Nai et Binh Phuoc. Son relief est essentiellement composé de forêts de grands arbres et de montagnes avec des paysages naturels d’une grande diversité pour ne citer que les cascades. D'ailleurs, ce sont les forêts de plaine et les marais qui composent essentiellement ce parc. Ils forment plusieurs habitats comme les forêts d’arbres à feuilles persistantes, les forêts semi-caduques, les grandes étendues de bambou, les zones humides d’eau douce, les lacs, les prairies ainsi que les zones inondées. Par ses richesses et sa diversité, le parc national de Cat Tien a une grande importance sur le plan international du fait des grandes valeurs de sa biodiversité qui lui ont permis d’être inscrit dans la liste des réserves de biosphère de l’UNESCO. Grâce à ses avantages naturels, le parc national de Cat Tien est un immense refuge pour diverses espèces animales et végétales. Ainsi, il est connu pour abriter plus d’un millier d’espèces végétales avec environ 700 sous-espèces, une centaine de familles et de groupes dont une trentaine d’entre eux est inscrite dans le Livre rouge du Vietnam qui recense les espèces endémiques en voie de disparition. Du côté de la faune, le parc abrite environ 130 mammifères, plus de 300 oiseaux, 120 espèces de reptiles et d’amphibiens et plus de 100 poissons dont plusieurs sont endémiques du pays. Plusieurs espèces animales du parc sont également inscrites au Livre rouge du Vietnam et à celui de l’UICN ou l’union internationale pour la conservation de la nature. Parmi les espèces en danger d’extinction, on peut rencontrer le rhinocéros de Java, le rhinocéros à une corne, la panthère nébuleuse, le gaur et l’éléphant d’Asie au cours d’une visite du parc. À titre d’informations, il y a deux saisons dans le parc : la saison sèche allant du mois de décembre au mois d’avril et la saison des pluies qui a lieu de mai à novembre.

À voir et à faire au parc

Le parc offre à ses visiteurs la possibilité d’apprendre à reconnaître les arbres centenaires tels qu’un arbre Tung âgé de 400 ans, un séquoia de 700 ans et un arbre Myrte de crêpe avec le tour Bang Lang. Comme le site abrite plusieurs oiseaux, l’ornithologie est l’une des activités principales qu’il propose. C’est l’occasion de rencontrer les espèces les plus rares telles que les canards à ailes blanches, ibis de Davison, paons verts, Germains paon faisan et perdrix orange. Les points d'observation pour pratiquer du birdwatching dans le parc peuvent souvent varier, en fonction des conditions météorologiques et en fonction du niveau d’effort physique de chaque voyageur. En effet, certains sites d’observation nécessitent des heures de trekking à travers les forêts denses. Un circuit proposé dans le parc permet également aux visiteurs de partir à la rencontre des animaux sauvages au coeur de leurs habitats naturels qui sont souvent plongés dans l’obscurité d’une forêt vierge. Les visiteurs ont également la possibilité d’aller à la rencontre des crocodiles dans le Bau Sau. Pendant la saison des pluies, cet étang dispose d’une superficie de 2 000 ha contre 200 hectares en saison sèche. Ainsi, durant cette dernière, il faut randonner sur une zone de 5 km pour pouvoir voir les amphibiens et les reptiles dans leur milieu naturel. Outre le fait de s’offrir un séjour d’écotourisme au Vietnam en visitant le parc national de Cat Tien, les voyageurs ont également la possibilité d’opter pour des séjours culturels en partant découvrir les vestiges culturels de Oc Eco, mais aussi en partant à la rencontre de la population locale des villages ethniques de S’tieng et de Ma qui se trouvent dans la commune de Ta Lai, non loin du parc .

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire